La technique du kenpo kai :

Le kenpo kai comporte l’étude des atemis (frappes au corps), des nage, seki, katame, jime (travail de projection, rupture articulaire, contrôle et étranglements) à mains nues et avec armes. Son enseignement actuel a conservé les étapes traditionnellement utilisées :

          KATAIHO ou KENHO : méthode de poing, système dur, qui utilise frappes, blocages et esquives de la distance la plus longue à la distance la plus courte. Ce système travaillé pendant un peu plus d’un an permettra au débutant de développer son sentiment de confiance, en gardant une distance de sécurité qui facilitera la réaction en combat.

          NYUHO ou TATAKAIHO : méthode de lutte, qui va utiliser l’ensemble des techniques de saisies, et sera enseignée quand la première partie sera assimilée. Elle demande une plus grande concentration, de meilleures connaissances techniques et de la confiance. Le kenshi est alors dans « la gueule du loup », du fait de la distance plus faible et a besoin d’une vitesse de réaction supérieure.

          KYOHO : le système hybride qui reprend l’ensemble des connaissances acquises précédemment et les combines. Il s’agit du système complet du kenpo kai, pratiqué en tant que méthode de défense.

On peut voir que ce système d’apprentissage permet au débutant complet de développer des connaissances techniques (zones visées, armes utilisée, distance, ...) en même temps que psychologiques (confiance, concentration, initiative, ...) et physiques (vue, tact, respiration, ...).

A partir de la ceinture bleue le Kenshi (pratiquant de kenpo kai) sera initié au travail des armes traditionnelles. Elles sont au nombre de 12, certaines largement utilisées dans les arts martiaux (bo, tambo, katana) ou plus rares (nawa, la corde, kagi bo, la canne) voir propres au kenpo kai (morote tonfa, le tonfa double). La base technique restant la même, le kenshi va devoir adapter la technique travaillée à mains nues au maniement de l’arme étudiée. Celle ci devra bien évidemment être choisie en fonction du kenshi et de l’utilisation envisagée. Une fois l’arme maitrisée, viendra un travail de combinaison à deux armes (deux armes courtes, une arme longue et une courte, une arme rigide et une arme souple).
Il s’agit là d’une partie très importante de l’étude du kenpo kai, qui donne accès à un nouveau niveau de la pratique. Le kenshi aura besoin de plus de concentration, de précision, de force et de contrôle que dans le travail à mains nues.

Le 10/11/2017
Stage de programmes avancés